Dans le nombre de l’imposant patrimoine artistique et culturel de Termini Imerese, l’art sacré prend certainement une place de choix; et quand ce dernière rencontre le folklore populaire et la dévotion religieuse, voici la naissance d’un mythe comme celui du « Miraculeux Crucifix Noir de Termini Imerese ».
Cet ancien crucifix peut être considéré comme l’un des plus anciens crucifix existant en Sicile; grandeur nature, il est actuellement placé à l’intérieur du Dôme de la ville, à l’intérieur de la chapelle de S. Gaetano (la seconde de la nef droite), mais à l’origine situé près de la célèbre église de l’Annunziata, certainement l’un des lieux symboliques les plus importants et distinctifs de la ville. Selon les reconstitutions de l’historien du lieu Vincenzo Solito, l’œuvre en ébène et or, d’auteur inconnu, remonterait à une période entre le XIV et le XV siècle, quand la Sicile était colonie aragonaise, et en fait il est presque certain que le crucifix a été donné à la ville de Termini Imerese directement par le souverain de l’époque, Alphonse V d’Aragon dit « Le magnanime » en tant que  » […]remède pour toutes les afflictions et tribulations de la ville. »
Il semble que dans bien trois occasions l’exposition en procession du crucifix noir ait sauvé les Termitani (habitants de Termini Imerese) de longues sécheresses, Solito en rapporte même les dates: “così successe alli 20 di ottobre del 1618. Alli 3 d’aprile del 1625. Alli 4 di novembre del 1630” (“C’est ce qui s’est passé le 20 octobre 1618. 3 avril 1625. 4 novembre 1630”), et pas seulement!
En effet, dans la mémoire historique de la ville, l’œuvre est rappelée aussi sous le nom de « Crucifix des pêcheurs », car ceux-ci avaient l’habitude de l’emmener en procession, pieds nus, de l’ancien siège de l’église de l’Annunziata à travers les rues historiques de la ville basse jusqu’à la place Sant’Anna, symbole de la marine Termitana, et de là jusqu’à la mer, en lui faisant toucher les eaux et en demandant l’intercession divine pour s’assurer un abondant pêché au cri de  » E chiamumula ca n’aiuta… Evviva u Crucifissu da Nunziata” (exclamation en dialecte sicilien signifiant “Appelons-la qui nous aide… vive le Crucifix de l’Annoncée”). En outre, une partie des « ex voto » liés au crucifix ont précisément la forme de bateaux et de poissons, et vous pouvez les trouver exposés au musée du presbytère de la cathédrale.
Le Crucifix Noir de Termini Imerese n’est pas le seul en Sicile: Caltanissetta en conserve un autre example en ébène datant du XIVe siècle , que le Vendredi Saint est porté en procession par les « Fogliamari », à dos et pieds nus, en brûlant de l’encens et en entonnant des chants funéraires et de douleur.

BIBLIOGRAFIA: Vincenzo Solito “TERMINI HIMERESE CITTA ‘ DELLA SICILIA POSTA IN TEATRO..etc”

SITOGRAFIA:

https://tesoritermitani.wordpress.com/le-opere-artistiche/511-2/?fbclid=IwAR3mvZCyzvrEFVMBPMOw5wpbyB294jbcwRijkVxA5PaPLYwvVa_dVusUi-E

https://beniambientalieculturaliimeresi.wordpress.com/leggende-usanze-divertimenti/le-feste-comerano/u-crucifissu-nivuru-la-festa-che-non-ce-piu/

https://www.madonielive.com/2019/08/04/quando-le-siccita-venivano-scongiurate-dal-miracoloso-crocifisso-nero-di-termini-imerese/

https://beniambientalieculturaliimeresi.wordpress.com/2016/10/11/a-ntinna-a-mari-e-u-cricifissu-nivuru/

https://crocifissidisicilia.wordpress.com/2016/06/30/venerdi-santo-processione-signore-della-citta-cristo-nero-storia-di-caltanissetta-la-piccola-atene/

http://www.firriando.it/festa_pasqua_sicilia.html

Termini Imerese: La suggestiva Via Crucis col Crocifisso Nero apre i Riti Pasquali https://www.youtube.com/watch?v=0o9Et1jMrHQ&fbclid=IwAR0V3SxNSDtQEbLRP09FBoqIURFInsbMEqZ5-L6qNooWvf4qTak-nfEZcBA

Il Cristo Nero di Siculiana

http://www.dailyslow.it/riti-e-miti-nazionali-il-cristo-nero-di-siculiana/

Traduzione Inglese di: Giulia Ceraulo

Traduzione Francese di: Silvia Cirivello